Eté 2011 : Les DOs, les DONTs

Eté 2011 : Les DOs, les DONTsOk let’s face it : je n’arrive pas à trouver le temps cet été pour écrire les critiques des films que je vais voir. Alors, pour laisser néanmoins un avis sur les nombreux films que j’ai vus (pluie oblige :s), je vais faire une simple liste des DOs (à voir) et des DONTs (à éviter !). Sans reprendre ceux que j’ai déjà « critiqués », évidemment !

Limitless (avec Bradley Cooper) : le film promettait, rythme haletant, science fiction… Et la promesse est tenue ! On reste accroché à l’histoire du début à la fin. La fin, justement, seule ombre au tableau : il manque une bonne dizaine de minutes pour en faire un incontournable. Il devra se contenter de la mention bien ! Verdict : DO

Transformers 3 (avec Shia Labeouf, sans Megan Fox) : la saga robophile se débarasse d’un gros boulet (techniquement, de deux), en la personne de Megan Fox, qui nous fait l’honneur de ne pas apparaître à l’écran. Et le film en est meilleur ! Finies les lourdeurs de Transformers 2, on retrouve un peu de fraîcheur et d’entrain, pour un blockbuster qui, il faut tout de même l’avouer, ne casse toujours pas trois pattes à un canard. Verdict : DO

Il n’est jamais trop tard (avec Julia Roberts et Tom Hanks) : l’histoire est gentille, ça change un peu des amourettes d’étudiants-top-models qu’on a l’habitude de voir, sans être non plus révolutionnaire. Faut-il punir son côté un peu niais ou récompenser sa fraîcheur ? C’est l’été, donc je vais pencher pour la deuxième ! Verdict : DO

Case départ (avec Thomas Ngijol et Fabrice Eboué) : la rencontre entre deux frères que tout oppose, l’un élu UMP-lavette-reniant ses origines, l’autre vivant dans un stéréotype de racaille-noire-victime du racisme, transporté d’un coup de baguette magique au temps de l’esclavage. Les moments les plus drôles ne sont pas (uniquement) dans la bande annonce, et on évite presque la morale baveuse à la fin. Presque. Verdict : DO

Harry Potter et les Reliques de la Mort – Partie 2 (avec Daniel Radcliffe et Emma Watson) : l’une des plus mauvaises séries de l’histoire du cinéma (il y a eu Taxi quand même) prend fin, et c’est tant mieux ! Mis à part un épisode 1 original et sympa pour les enfants, et un épisode 4 sorti de nul part, je ne sauvais rien jusqu’à présent chez HP (en film). Grosse surprise sur ce dernier épisode, qui est vraiment très réussi ! Dommage qu’il ait fallu attendre 8 films pour qu’ils apprennent enfin à mettre du rythme et des émotions dans leurs productions ! Verdict : DO

M. Popper et ses pingouins (avec Jim Carrey et Carla Gugino) : le grand retour de Jim Carrey dans un rôle comique, ce qui me laisse toujours une certaine appréhension de prime abord. Cliché surjoué ou non ? Ici, non ! Evidemment, il s’agit d’un film à destination quasi-exclusive des enfants, mais il est de bonne qualité, sympa et rafraîchissant (et pour cause !). Si vous avez des enfants, où aimez les films « Jeunesse », verdict : DO

J’aime regarder les filles (avec… on s’en fiche) : sortons les grosses ficelles du cliché « le vilain petit canard pauvre tombe amoureux de la jolie riche » ! Je n’ai pas compris du tout l’intérêt de ce film, qui essaye de se la jouer « fraîcheur » quand il n’est que malsain. Et assez mauvais en plus de cela ! Verdict : DONT

Bad Teacher (avec Cameron Diaz et Jason Segel) : Dieu sait que j’aime Cameron Diaz, Jason Segel et même Justin Timberlake en tant qu’acteur. Mais là l’alchimie ne prend pas, le film est vulgaire est sans aucun intérêt, le réalisateur saute à deux pieds joints dans les mares visqueuses des clichés… Verdict : DONT

Les Schtroumpfs (avec Barney Stinson Neil Patrick Harris) : typiquement le genre de « blockbuster pour enfants » qui donne la nausée rien qu’en visionnant la bande annonce… Avec la 3D évidemment, puisqu’aucun film moisi ne saurait s’en passer ces temps-ci. Halte au feu ! Les Schtroumpfs se révèle en fait être un film très mignon, parfait pour les enfants un soir de Noël par exemple. Interdit au plus de 15 ans. Verdict : DO

Itinéraire bis (avec Leïla Bekhti et Frédéric Testot) : pourquoi essaye-t-on de nous faire croire que les mecs biens tombent toujours amoureux des pauvres filles ? C’est le cas ici, avec Leïla Bekhti dans un rôle assez haïssable et Fred sous des traits pathétiques. Do ou don’t, that’s the question. Allez, uniquement pour une longue soirée d’hiver avec Patrick Sébastien comme unique alternative : DO

Green Lantern (avec Ryan Reynolds et Serena Van der Blake Lively) : le concept du super-héros qui combat en inventant des solutions qui se matérialisent grâce à un super anneau est sympa, mais évidemment pas inventée par le film (qui est une adaptation d’un comics). Dommage, c’est son seul point positif ! Rien ne rattrape le reste, pas même l’intervention de Blake Lively qui joue la bimbo faire-valoir. Pourtant il faut absolument qu’elle évite si elle ne veut pas s’enfermer dans ce genre de rôle à l’avenir ! Verdict : DONT

Captain America : The First Avenger (avec Chris Evans et l’agent Smith Elrond Hugo Weaving) : en voilà un gros blockbuster ! Et contrairement à Green Lantern, le film est une réussite totale, avec beaucoup d’humour bien senti, un super-héros qui sort des clichés et une femme (évidemment) qui ne se contente pas de faire la potiche… En tant que romantique assumé, je regrette néanmoins la fin (spoiler alert ! Aïe trop tard !), mais il faut avouer que le film reste très bon, et qu’une fin différente ne l’aurait pas forcément amélioré. Hint : restez jusqu’à la fin du trèèèès long générique, ça vaut le coup ! Verdict : DO

Comment tuer son boss (avec… pleeiiiin de monde ! Et surtout Kevin Spacey. <3) : prenez un casting. Puis un casting un peu plus gros. Puis un casting encore un peu plus gros. Et faites en une comédie. Vous obtenez Comment tuer son boss, une comédie qui, paradoxalement, est plus l’héritière de Very Bad Trip que Due Date. Très bon moment en perspective, j’ai ri de bon coeur pendant deux heures ! Verdict : DO

C’est tout pour aujourd’hui ! Il reste encore quelques semaines d’été, donc la suite ne devrait pas tarder, mais le premier bilan est déjà plus rose (ou vert, au choix) que je ne le pensais ! J’ai eu l’impression de voir beaucoup de mauvais films pour peu de bons, et au final on obtient un étonnant 10 DOs pour 3 DONT’s… J’ai sans doute été un peu trop laxiste, surtout envers Il n’est jamais trop tard et Itinéraire bis. Mais allez tant pis, souriez, c’est l’été !

Rating 4.00 out of 5
[?]