L’Âge de Glace 4, La dérive des continents : Critique

L'Âge de Glace 4 - AfficheDix ans après le film d’animation le plus désopilant de sa génération, Scrat, Manny et les autres sont de retour pour un quatrième opus de l’Âge de Glace. Poilade ou pas poilade ?

Scrat est encore et toujours à la recherche d’un endroit pour planter son gland, qui, encore et toujours, finit par lui échapper. Cette course poursuite va avoir des conséquences énormes sur la planète, puisqu’elle va mener à la dérive des continents, forçant Manny, Diego, Sid, Ellie et Peaches à fuir leur environnement menacé. Suite à un énième tremblement de terre, les trois héros sont séparés des deux mammouthEs, et se retrouvent à errer sur l’océan, entourés de pirates et autres créatures marines.

Si, quoi qu’il arrive, la série Ice Age finit toujours par arracher un éclat de rire au spectateur, tous les films ne se valent pas. Et malheureusement, il semble que les numéros pairs soient moins amusants que les impairs… C’était en tout cas le cas avec le numéro deux, et confirmé avec le dernier.

Peut-être est-ce l’usure ? Même les meilleurs ont parfois du mal à se renouveler, et les gags de l’Âge de Glace 4 donnent le sentiment d’avoir déjà été vus dans les précédents épisodes. Seule nouveauté, le rapport parent/enfant, entre Manny, Ellie et Peaches. Mais il tombe dans la facilité et le cliché. Rien de bien neuf ni original sous le soleil préhistorique, donc.

Cela étant, c’est peut être le moins bon opus, mais il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’un très bon film d’animation. Mais l’attente était forte, et, de fait, difficile de ne pas décevoir.

Il est intéressant de le comparer avec Rebelle, dont j’écrivai la critique précédemment : les points forts de l’un sont les manques de l’autre. L’univers de La Dérive Des Continents est très décevant, alors que celui du dernier Pixar est à couper le souffle. A l’inverse, le scénario de Rebelle est relativement pauvre, quand celui de son concurrent est, sinon très recherché, au moins assez fourni. Reste l’utilisation de la 3D : avantage Rebelle, sachant que de toute façon la 3D s’applique très bien à ce genre de films.

Difficile de trancher entre les deux ; je recommanderais aux (plus ou moins grands) enfants le Pixar, qui est de manière globale plus joli, et aux (plus ou moins jeunes) adultes l’Âge de Glace, qui est (un peu) plus intéressant/amusant.

Note du film :  ★★★☆☆ 

Rating 3.00 out of 5
[?]