L’Italien : Critique

L'ItalienAu programme de ce week-end : deux films, Inception puis L’Italien. Je commence par la critique de L’Italien, parce que la tâche me semble plus aisée !

Alors, L’Italien, c’est quoi ? C’est l’histoire Kad Merad, alias Dino Fabrizzi, italien, qui mène une existence confortable à Nice. Travaillant chez Maserati, il semble promis à un bel avenir lorsque son chef annonce qu’il pense à lui pour le remplacer. En amour, il vit un amour passionné (et très physique !) avec une blonde qui lui plaît (à défaut d’être belle :D ).

Le hic, c’est que Dino est en fait Mourad Bensaoud, Algérien, que sa famille vit à Marseille, et qu’il leur fait croire, à eux, qu’il travaille en Italie. Histoire de compartimenter sa vie personnelle et professionnelle. Et lorsque son père lui fait promettre de faire le ramadan à sa place, le temps tourne au vinaigre pour Dino/Mourad !

Le scénario semble donc amusant de prime abord, et puis, quand même, Kad Merad, ce n’est pas n’importe qui… Depuis Je vais bien ne t’en fais pas, il s’est imposé comme l’un des meilleurs acteurs français, peut-être même le meilleur (pour moi en tous cas !).

Malheureusement, le film se révèle tout juste passable. La trame est vue et revue… J’hésite à mettre « spoil » tellement tout le monde se doute de ce qui va arriver. Bon, ça spoil quand même un peu !

Afficher »

Phase 1 : tout se passe bien, on rigole, les vannes fusent, etc. Phase 2 : élément perturbateur, tout commence à se compliquer. Les quiproquos se multiplient, place au comique de situation. Phase 3 : tout se gâte pour le méchant menteur. Il est à deux doigts de tout perdre. Phase 4 : il touche le fond, et avoue. Phase 5 : finalement, tout le monde comprend/lui pardonne, et tout est bien qui finit bien.

Rien de bien fameux dans l’histoire donc. Côté jeu des acteurs, Kad est « bien mais pas top » (même si apparemment il a réussi à toucher certains spectateurs). Il ne suffit pas à porter le film. Les autres personnages sont moins intéressants ; petite mention spéciale toutefois pour Roland Giraud pour qui j’ai une tendresse particulière (peut-être à cause de l’histoire de sa fille ?), et pour Pascal Vincent qui est toujours excellent dans les rôles de glands !

Mais ce qui agace le plus, c’est les tonnes de bons sentiments qui émanent du film. Autant une leçon civique sur la tolérance, l’intégration des immigrés ou des descendants d’immigrés, peut être intéressante si elle est implicite, subtile, autant ici elle arrive avec ses gros sabots et se révèle terriblement ennuyeuse. Il est vrai que beaucoup d’habitants de PACA sont de tendance extrême, et que cela doit être dénoncé, mais cela peut être amené insidieusement, pour amener les spectateurs à réfléchir et à se poser les bonnes questions. Ici, tout est dit, tout est exprimé.

Pour résumer : inutile de perdre deux heures à aller voir ce film. Vous utiliserez beaucoup mieux votre temps si vous allez voir Inception ! Critique à suivre…

Rating 4.00 out of 5
[?]