Mon pire cauchemar : Critique

Mon pire cauchemarDans la famille d’acteurs imprévisibles, je demande Benoît Poelvoorde. De manière générale, je le trouve très bon. Mais il est aussi capable de certaines « performances » insupportables, en en faisant beaucoup beaucoup trop (hi Franck Dubosc !). C’est donc prudemment que je suis allé voir son dernier film : Mon pire cauchemar.

Il y joue le rôle d’un père un peu simple, qui se démène pour réussir à donner à son fils (très doué) l’éducation qu’il mérite. Chômeur mais débrouillard, doté d’un humour gras, il fait irruption chez les parents d’un ami de son fils, qui sont eux extrêmement riches (mais dont le fils n’est pas brillant). Et joue chez eux le rôle d’une tornade qui va tout bousculer sur son passage.

Vous l’aurez compris, le scénario est un cliché, cousu de fil blanc ; on sait évidemment ce qu’il va se passer à la fin du film. Mais ce n’est pas forcément pour cela qu’on va voir Mon pire cauchemar. On y va avant tout pour s’amuser. Et ça marche ! Certes, l’humour ne vole pas toujours très haut, mais j’ai souvent ri de bon coeur. Poelvoorde n’en fait pas trop, et c’est tant mieux.

Il faut dire aussi que ses deux partenaires à l’écran sont Isabelle Huppert et Andé Dussollier, excusez du peu. La première reste très belle – à presque 60 ans quand même, mais n’est pas à son meilleur niveau. Son sourire reste figé tout le long du film, dans une position très « botoxienne »… Mais on lui pardonne, son talent faisant le reste. Dussollier quant à lui joue très bien son rôle, celui d’un mari faible et transparent.

Une bonne comédie donc, qui fait passer le temps en attendant d’aller voir Intouchables (que je n’ai toujours pas vu, honte sur mon dos, c’est apparemment le film « must see » de cette année, un peu à la manière de Les Petits Mouchoirs l’an dernier… »).

Rating 3.00 out of 5
[?]