Morning Glory : Critique

Morning gloryA part Sucker Punch, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent en ce moment au cinéma. Comme on parle un peu de Morning Glory à droite à gauche, je suis allé le tester pour vous.

L’histoire : récemment licenciée d’une matinale miteuse, Becky Fuller est engagée comme productrice d’une matinale encore-plus-miteuse. Elle a tout à y inventer : le ton de l’émission, les sujets, et elle devra également trouver les animateurs qui la présenteront… La tâche se révélera d’autant plus difficile que le seul animateur disponible est un vieux journaliste aigri et acariâtre.

En visant le créneau « romcom classique », Roger Michell réussit ici une simple comédie romantique de base. Le réalisateur de Coup de foudre à Notting Hill est loin de son meilleur niveau. Morning Glory n’éveille aucun sentiment particulier chez le spectateur, à part peut-être de l’agacement face aux personnages ultra-stéréotypés… Ah si, le public a ri une fois, mais ce n’était pas grâce au scénario ni aux dialogues ; c’est la tête que fait un des acteurs, un inconnu qui relève le niveau du film.

Car il faut bien avouer que les autres ne sont pas au sommet de leur forme. Rachel McAdams porte bien son nom, puisqu’elle ne décolle jamais du… macadam (désolé, il fallait que quelqu’un s’y colle !). Tout au long du film, elle s’acharne à copier bêtement Jennifer Garner ; et pourtant, non seulement elle est beaucoup plus jolie, mais en plus Jennifer Garner n’est vraiment pas une référence en termes d’acting. Son personnage est horripilant, jeune femme rongée par son boulot, hystérique, débordée, à tendance Calimero… Du très classique, et très désagréable. Harrison Ford (Mike Pomeroy) n’est pas beaucoup meilleur en has been aigri. On en vient même à se demander si ce n’est pas lui, ce monument du cinéma mondial, qui est has been ? Quant à Diane Keaton et Jeff Goldblum, ils sont relativement transparents tout au long du film.

Je cherche quelque chose qui rattraperait un peu le reste… Non je ne vois pas. Même la morale de l’histoire est détestable. Une sorte de flinguage du vrai journalisme, et la mise sur un piédestal d’une sous-culture consumériste… Bref, n’allez pas le voir. Et allez voir Sucker Punch !

Rating 3.00 out of 5
[?]