Source Code : Critique

Source CodeUn intrus s’est discrètement glissé dans la longue liste de films inintéressants actuellement en salle. On en entend peu parler, et pourtant, Source Code est un film réussi, qui mérite le détour.

L’histoire : Colter Stevens, un ancien militaire en Afghanistan, se réveille dans un train qui l’emmène vers Chicago. Il n’a aucune idée de ce qui l’a amené dans ce train, ni qui est la femme qui lui parle comme s’ils étaient intimes, ni pourquoi le reflet qu’il voit dans les miroirs n’est pas le sien. Huit minutes après, le train explose, et Stevens se réveille dans une chambre noire, attaché. Il comprend alors qu’il fait partie d’un programme militaire révolutionnaire, dont le but est d’éviter la mort de millions d’innocents.

Note : il se peut que ma critique « spoil » un peu, même si je ne pense pas en dire plus que le résumé officiel du film.

Le concept du film est original : revivre les huit dernières minutes de la vie de quelqu’un, afin de déterminer dans quelles circonstances il est mort. Les idées font un peu penser à Déjà Vu, avec la même problématique : est-on simple spectateur de faits passés, ou pouvons-nous interagir avec lui ? Et, dans une certaine mesure – même si c’est moins immédiat, à L’Effet Papillon, puisque Colter va essayer d’améliorer petit à petit les choses pour découvrir l’identité du terroriste, et tenter de changer le cours des choses. Deux films que j’ai beaucoup aimés, et donc tout naturellement j’ai trouvé Source Code bon.

Les acteurs y sont sans doute aussi pour quelque chose. Jake Gyllenhaal retrouve un bon rôle (comprendre : plus dans la lignée de Brokeback Mountain et Zodiac que de Prince of Persia). Mais surtout, il donne la réplique à Michelle Monaghan, l’une de mes actrices préférées depuis pas mal de temps (oserais-je avouer « depuis Le témoin amoureux » ?). Autre rôle secondaire, Vera Farmiga joue le rôle d’une gradée au grand coeur, ce qui change de l’impression qu’elle nous avait laissé à la fin de In The Air ! (ah oui je n’avais pas prévenu, mais mon article sur Source Code spoile In The Air, désolé !)

Tout ça pour dire que je ne comprends pas trop qu’on ne parle pas plus de ce film… Un peu comme Clones à l’époque, il serait dommage de laisser passer ce petit bijou (ok, le terme est peut-être un peu fort). Vu sa troisième place au box office la semaine dernière avec 300 899 entrées, il semblerait qu’il n’ait pas forcément besoin de plus de publicité, mais sait-on jamais !

Enfin je dis ça, je conseille d’abord Le Chaperon Rouge, ou même Sucker Punch (qui va bientôt disparaître des écrans), et ensuite seulement Source Code.

Rating 4.00 out of 5
[?]