Date Limite : Critique

Date Limite (Due Date)Un an après Very Bad Trip, Todd Phillips et Zach Galifianakis sont de retour avec Due Date (en VF : Date Limite). L’ayant vu hier soir en avant-première au Publicis grâce au Club 300 Allociné, je vous livre ici mon impression.

L’histoire est relativement simple : Peter Highman, architecte de son état en voyage d’affaires,  accessoirement angoissé à tendance violente, est attendu à l’autre bout des Etats-Unis pour assister à la naissance de son premier enfant. Malheureusement, il croise sur le chemin de l’aéroport Ethan Tremblay, personnage un peu simplet et catastrophe ambulante, qui vient récemment de perdre son père, et se rend à Hollywood pour tenter sa chance à la télévision. Quelques maladresses plus tard, les voilà tous deux sur la liste noire des compagnies aériennes américaines ; il ne leur reste plus qu’à entamer un long voyage en voiture, ensemble.

Date Limite (Due Date)Ma première impression est que Date Limite est un film amusant, mais pas hilarant. Il arrive loin derrière Very Bad Trip ; il faut dire que la barre était très haute. Certes, on passe un moment agréable, on sourit très souvent et on rigole parfois. Mais il ne faut pas en demander plus.

Il faut dire que le thème est bateau. Prendre deux personnes diamétralement opposée et les faire vivre des aventures extraordinaires (au sens étymologique), c’est du déjà vu. C’est toujours amusant, mais il faut souvent inclure la situation dans un contexte particulier : on pense notamment au Cinquième Elément, ou à Rush Hour entre autres. Ce n’est pas le cas ici : les deux personnages doivent vivre ensemble pendant quelques jours, point. Même le semblant de trame esquissé (l’accouchement imminent) est bâclé, et on n’y croit pas un instant.

Résultat, le film est plus une succession de gags qu’autre chose. Après, on aime ou on n’aime pas. Si vous aimez rire gras, alors vous ressortirez sans doute ravis de ce film. Si en revanche vous n’êtes pas fan de l’humour ras-de-terre, passez votre chemin. Pour ma part, j’apprécie dans une certaine limite : j’ai donc moyennement aimé le film. CQFD !

Date Limite (Due Date)Au niveau des acteurs, Todd Phillips a vu grand. Le personnage principal est en effet joué par Robert Downey Jr. himself, dans un rôle qu’on lui connaît bien (Highman n’est pas si éloigné de Tony Stark, a.k.a. Iron Man). Zach Galifianakis retrouve lui aussi un rôle qu’il connaît bien, Alan Garner (son personnage dans Very Bad Trip) étant également le « simplet qui fait tout foirer ». La femme d’Highman est interprétée par Michelle Monaghan, que j’adore en temps normal, mais qui ne brille pas dans Due Date… Et puis on ne la voit que 5 minutes :s On notera enfin les apparitions de Jamie Foxx et de Juliette Lewis, qui viennent compléter un casting de haut niveau.

Bon je reviens un peu sur les aspects positifs du film, parce qu’on va encore dire que je suis méchant… Comprenez-moi bien : je n’ai pas trouvé le film excellent, mais il reste bon !

Au niveau dialogue par exemple… Les répliques sont tout simplement énormes, et certaines pourraient bien devenir cultissimes ! « My father enjoyed drinking coffee, and we enjoyed my father as coffee… It’s the Circle of Life ! » J’en rigole encore !

Les images sont aussi fantastiques… Certes on a tous déjà vu les longues routes désertes des USA, mais Date Limite nous transporte dans des endroits que j’ai vraiment trouvés magiques ! Je préfère ne pas les lister pour ne pas spoiler, mais ça a considérablement ravivé mon désir de US trip !

Due Date, un film à aller voir si vous êtes déprimés et/ou si vous aimez l’humour déjanté gras sur les bords !

Rating 3.00 out of 5
[?]