Time Out : Critique

Time OutIl y a des boulots sympas. « Traducteur de titre de films » est définitivement l’un d’entre eux. Jugez-en plutôt par leur traduction ô combien magique du nouveau Andrew Niccol (Bienvenue A Gattaca, Lord Of War…) : de « In Time« , on arrive à « Time Out« . Superbe non ? On est presque au niveau de (K)Night and Day…

Time Out, donc, est un film d’anticipation dystopique (pour les fans de mots savants, ressortez-le en dîner ! Et signifie utopie du mal grosso modo), dans lequel l’homme a été génétiquement modifié pour garder son corps de 25 ans. L’argent est remplacé par le temps, et chacun doit en gagner pour survivre. Certains plus facilement que d’autres évidemment. Jusqu’au jour où un jeune défavorisé croise le chemin d’un ultra-riche, et va tenter de renverser le système.

Time Out, c’est avant tout une bande-annonce qui promet. En la voyant la première fois, je suis resté scotché à mon siège, tant grâce aux images qu’à la BO. Il se plaçait d’emblée dans la lignée des grands films d’anticipation, tels Matrix, Inception, j’en passe (beaucoup) et des meilleurs. Le challenge était lourd à relever, mais j’y ai cru !

J’y ai cru, oui, mais à tort. Certes, Time Out se laisse regarder. Justin Timberlake (The Social Network…) est toujours très bon (quoi que l’on pense de lui par ailleurs), Amanda Seyfried (Mamma Mia, Le Chaperon Rouge…) également (en plus d’être vraiment mignonne), et surtout Cillian Murphy (The Dark Knight, Inception…) est encore une fois excellent.

Mais le reste est relativement bâclé, à commencer par l’univers du film. L’idée de remplacer l’argent par le temps est originale, et plein de promesses (« - Un café svp » « - Ca fera 5 minutes » est quand même génial). Mais rien n’est construit autour ! Les banques sont toujours des banques, les gadgets sont extrêmement sous-développés : le seul objet réellement inventé par les scénaristes est le boîtier qui permet de se « recharger » en temps. Et on le retrouve partout (de l’usine dans laquelle travaille le héros aux salles des coffres, en passant par les voitures, etc.). A part ça, rien, le vide. Ce qui fait qu’on ne croit pas vraiment à cet univers pourtant extraordinaire.

De même, on a énormément de mal à rentrer dans l’histoire. Alors que ce genre de films a toujours des débuts haletants, qui nous aspirent dès la première image, on garde ici sa « conscience de spectateur » pendant au moins la première demi-heure. Et même par la suite, on ressort régulièrement du film, en souriant (jaune).

C’est d’autant plus regrettable qu’il s’agit d’un genre que j’apprécie tout particulièrement ; la déception a été grande à la fin du film. Conclusion : il va falloir que je revoie Inception !!!

Note du film :  ★★½☆☆ 

Rating 4.00 out of 5
[?]