Hunger Games : Critique

Hunger GamesDans le métro, sur Internet, au cinéma : impossible de passer à côté de la campagne marketing XXL du film Hunger Games. Cette adaptation du livre à succès de Suzanne Collins s’inscrit comme l’un des plus gros blockbusters de ce début d’année ; mais que vaut-il réellement ?

Film d’anticipation, Hunger Games se déroule dans l’Amérique du futur, renommée Panem. Le Capitole dirige le pays d’une main de fer, écrasant les rébellions et maintenant les « districts » dans la terreur. Afin de s’assurer leur docilité, un tournoi a lieu chaque année, réunissant 2 jeunes de chaque district, désignés par lotterie, en un combat à mort retransmis en direct à la télévision, et suivi par des millions de téléspectateurs. Katniss Everdeen, adolescente de 16 ans du district 12, se porte volontaire afin de remplacer sa soeur, 12 ans, désignée par le tirage au sort.

Hunger Games a un gros avantage par rapport aux blockbusters pour teenagers traditionnels : il s’appuie sur une saga littéraire assez fournie. Ce qui implique une différence de profondeur avec des films comme Time Out, par exemple. Ici, même si tout n’est pas développé dans le film, on sent que l’univers est plus recherché, plus travaillé. Il ne s’agit pas d’un simple concept, construit sur pilotis. Certes, on reste dans le film pour adolescent (des héros de 12 à 18 ans, des joli-e-s filles/garçons, le tout saupoudré de diverses histoires d’amour…), et donc le film n’est pas à placer sur le même plan que Star Wars ou Le Seigneur des Anneaux. Néanmoins, il vaut largement un Harry Potter.

Le scénario est donc l’un des points forts du film. A côté de cela, le casting est intéressant, sans plus ; les seuls « véritables » acteurs sont les seconds rôles, au premier rang desquels Stanley Tucci et Woody Harrelson, deux incontournables du cinéma de ces dernières années. Les adolescent(e)s sont quant à eux vraisemblablement plutôt choisis sur leur physique que sur leurs talent, dommage. Enfin, comment ne pas noterla très bonne apparition de Lenny Kravitz, dans un rôle à cent mille lieues de ce qu’on aurait pu attendre de lui ?

Le film dure deux heure vingt, ce qui est déjà assez long ; néanmoins, et c’est le risque pour une adaptation d’un livre, certains points auraient mérité d’être développés plus en profondeur. De fait, l’histoire n’est pas si prenante qu’elle aurait pu l’être, et le spectateur a du mal à ressentir toutes les émotions que le réalisateur (Steven Soderbergh, quand même !) cherche pourtant à faire naître en lui. Mais à côté des blockbusters plus classiques, qui sont souvent lobotomisants, Hunger Games tire son épingle du jeu. Un film à regarder entre deux giboulées !

Note du film :  ★★★★☆ 

 

Rating 3.00 out of 5
[?]